Log In
Register

Sous le visage avenant de la mort Lyrics

Créatures - Le noir village cover art
Band
Album

Le noir village

(2016)
TypeAlbum (Studio full-length)
GenresExperimental Black Metal
Album rating :  -
Votes :  0
Lyrics > C > Créatures Lyrics (6) > Le noir village Lyrics (6) > Sous le visage avenant de la mort Lyrics
6. Sous le visage avenant de la mort (9:08)
Sous le visage avenant de la mort Lyrics
10 mai 1136, village du Cloaric, Maison d’Éléonore

Ange : « Éléonore, n’aie aucune crainte
Je suis l’Ange bienfaiteur
Tu as enduré les pires malheurs
Récite-moi ta complainte »

Éléonore : « Mon Ange, je suis en désespérance
Rodéric et Clovis t’ont rejoint trop tôt
Emmène-moi auprès d'eux là-haut
Seule sur Terre, mon cœur est en errance »

Ange : « Et qu'en est-il du décès d'Alaric ?
Qu'est-ce que tu ressentais pour cet alcoolique ?
Il y a 40 ans, je sais que vous fûtes mariés
Mais cet ancien amant, tu l’as assassiné ! »

Éléonore : « Alaric craignait et haïssait notre bébé
« Cet enfant est maudit », sans cesse il rabâchait
C'est pour le protéger de son horrible père
Que j'ai abandonné mon petit Lothaire »

Ange : « Je ne crois ni à ta bonté, ni à ton chagrin
Au trépas de Rodéric tu feignais d'être accablée
Et c'est ton simulacre qui a réanimé son macchabé
Tu caches un lourd secret, un sombre dessein

Depuis des décennies je t'observe, intrigué
Jamais tu ne vieillis, toujours aussi belle
Plus antique que le temps, tu sembles éternelle
Es-tu au moins pourvue d’une âme ? Révèle ce que tu es ! »

La Mort : « Oui, je me réjouis du chaos
Et des Monstres que j’enfante
Tous périront par la faux
De la Mort Souriante »

Ange : « Voilà donc le vrai visage
De la malédiction du village
Repens-toi devant le Seigneur
Ou j’anéantirai ta hideur »

La Mort : « Ne comprends-tu pas ? Je suis l'ultimatum
Qui doit s’imposer aux hommes
Tu es le bien, je suis le mal
Nous sommes cet équilibre immuable

Qu'importe le Cloaric, et qu'importent les Villageois et les Monstres
Qu'importe ce qu'ils accompliront dans les millénaires
Sur leurs ruines et leurs cadavres, des arbres dévoniens pousseront
Et tout deviendra roche en-dessous la terre
Rien ne sera légué à la progéniture
Comme tout a été oublié des parents
C'est la vanité des cycles de la nature
Humains, Dieux, Univers sommes inconséquents »
Submitted by level 15 Rousseau (2016-10-31)
Info / Statistics
Artists : 34,199
Reviews : 7,809
Albums : 121,651
Lyrics : 149,236