Log In
Register

Adieu, vat! | Full Album Lyrics

Sale Freux - Adieu, vat! cover art
Band
Album

Adieu, vat!

(2016)
TypeAlbum (Studio full-length)
GenresBlack Metal
LabelsFrance d'Oïl Productions
Album rating :  80 / 100
Votes :  1
Lyrics > S > Sale Freux Lyrics (32) > Adieu, vat! Lyrics (4)
Submitted by level 21 록스타 (2017-10-06)
1. Cap Coma (3:48)
Extrait: La mandoline du capitaine Corelli:

"Il fallait que je vienne, que je te vois une dernière fois"
"Le bateau nous attend. Il faut partir ! "
"Allez va t'en ! Va t'en vite ! Va t'en ! "

"Adieu, vat ! "

J'ai entendu plus de brames,
et encaissé plus de drames.
On m'a filé plus de fois,
Qu'on n'a trahi de rois.

Bon vent ! Jeté dehors,
Cap coma à mille môles de ponts
Bon vent ! Sans revenir,
Mille souvenirs sans avenir.

Bon vent !
Bon vent !
Bon vent !
Bon vent !

Cap coma !

"Adieu, vat ! "
2. Elle a violé mes rêves (10:39)
J'ai veillé jusqu'à l'aurore en la regardant dormir,
De rêves en cauchemars sans jamais en sortir,
Dépareillant mes sens en de noyés souvenirs,
Ivre sans trêve sans elle jusqu'à en mourrir.

Sobre parfois elle revient, je m'éveille oiseux,
Aux chants mélodieux des oiseaux odieux,
De ses émotions volatiles et éphémères,
Accumulées dans ma gorge, j'en déguste la poussière.

La poussière.

Finalement, j'ai perdu ses sens et notre demeure,
Sa saveur, son odeur, ses couleurs, ses peurs,
Inlassablement, je lutte contre l'épuisement total,
Et ne pas perdre la moindre seconde à rêver d' elle.

A rêver d' elle,
A rêver d' ...
... elle a violé mes rêves !
Elle a violé mes rêves !
Elle a violé mes rêves !
Elle a violé mes rêves !

Je survis avec seul espoir qu'un jour viendra,
Où mon aura te séduira encore une fois,
Et lorsque tu rentreras, même si tu le veux ou pas,
Ton aura me séduira encore une fois.

Je m'arracherai les yeux pour ne plus te voir,
Me crèverai les tympans, ne plus entendre ta voix,
Je garderai ma langue pour te lécher, t'embrasser,
Conserverai mon coeur, ma peau pour à nouveau nous allier.

Je suis jaloux de ton voisin, de ton chien et impatient
Du temps qui t'a enlevée à moi pour boire plus longtemps,
Ressens-tu l'aura de l'absence qui te rend ma sève,
En la moitié vide maison te colle nuit et jour en rêve ?

Extrait cinématographique: Her.
"Merde qu'est ce que tu racontes ? Mais d'où ça sort ça ? Je...
je comprends pas pourquoi tu fais ça.
Je comprends pas du tout de quoi il..."

Elle a violé mes rêves !
Elle a violé mes rêves !

C'est ainsi que je jetterai cent sept bouteille à la mer,
De plumes en vers tu boiras l' encre noire et l' écume amère !
3. Vogue la galère! (8:08)
Pars vite, longtemps et reviens tard...

Aux rais aux airs de nos aurores glacées de pierres
Emeraudes dans le clair obscur de tes yeux verts,
Sans pitié infestent nos aubes de vipères,
Mordant l'éclair abscons de ses paupières.

Aux plaies de nos soirs d' où l' or éclaire,
Vermeil, nos âmes à jamais, à découvert,
Nos éveils sont les vipères de l' hiver,
Qui dévoilent céans le sens de nos hiers

Mon plus grand désir d'illicites plaisirs meilleurs,
Sera de conserver toutes ces indues odeurs,
De corps sapides et attristes pénétrées saveurs,
Rappels d'imbues navrantes horreurs sans pudeur.

Extrait cinématographique: Les noces Rebelles.
"Tu vas me battre ? Tu m'aimes pas alors tu vas me battre ?"
"Oh que non ça risque pas d'arriver. (...) Tu vaut pas l'effort que ça prendrait de te cogner dessus. Tu ne vaut même pas la corde pour te pendre. Tu es vile, creuse, tu n'as pas de coeur ! Et puis... et puis qu'est ce que tu viens foutre chez moi si tu peux plus me voir en pature, Hein, pourquoi ?
Pourquoi tu portes mon enfants ? Pourquoi tu as attendu qu'il soit trop tard pour t'en débarrasser de ce putain de gosse ? (...)
Parce que j'aurais préféré que tu t'en débarrasse !"

Airs ! M'évoquent ma pauvre mais très chère,
Hère dévoyé à mon erre, mon épave de galère,
A l'ère de malheur comme si c'était hier,
Vogue ! Vogue ! Voque ! Corbeau des mers.

Vogue !
Vogue !
Vogue !
Vogue !
Vogue !
Vogue !
Vogue !

Le parfum de notre grabat bientôt expirera,
L' arôme moite de nos ébats d' autrefois,
Aux bouts de mes doigts ton élixir exsudera,
S' inspirera à te tenir sur nos souvenirs délicats.

A l' ère de nos malheurs comme si c' était hier,
Hère comme un corbeau des mers, j' échoue mes erres,
Airs ! M' écorchent la chair avec misère,
"Adieu, vat !" et vogue : Vogue ma galère
4. Idylle (10:15)
C'est l'air des éveils imparfaits à l'égard d'un monde plus qu'imparfait,
C'est l'air des rêves parfaits aux regards de jeunes rouquines plus que parfaites.
C'est l'air sans trêve des bancs vacants brisant en naufrage aux phares clairvoyants,
C'est l'air de l'éveil des amants qui s'égarent seuls tels d'hagards goélands.

C'est l'heure de pleurer nos demoiselles si belles, que j'aime à dégorger à l'organe,
C'est l'heure, la sueur de ma plume leur fait bonheur devant l'impasse de mon mal de crâne,
C'est l'heure et je tâche d'encre blanche mes nuits détachantes d'âcres moeurs,
C'est l'heure d'effacer ce vierge document, et je meurs car j'en fais mon testament.

L'heure de se blottir contre toi et à profit t'embrasser cinq fois,
L'heure alors que tu sommeillais, et avoir envie de toi,
L'air de ta promise nouvelle, d'être ton idéal émoi,
L'air d'aller dans les campagnes, demain loin de l'Homme sournois.

J'ai vu mille fleurs bleues, j'en ai distillé les pétales,
Dont j'ai recueillis l'essence et parfumé mon Freux Sale,
Mais le liquide s'est noirci; il empeste déjà mon lit, ma nuit,
Pas de cauchemar sans boire ni déboires : en route, millième insomnie !

L'air de retrouver l'émotion d'un rêve que l'aurore éclipse,
L'air d'un "ne m'oublie pas" : tu m'environne en cercles, en ellipses,
L'heure du grief de ton aurore, il est temps: je m'en vais,
L'heure de rester, je n'étais qu'un rêve d'or, le tiens : Ne m'oublie jamais !

/ extrait cinématographique : Brothers /

Aux filles qui m'ont lâché, caché, décolore la rose noire contre le lys blanc,
J'interne mon brave en bouteilles et déploie mon phénix aux vents,
J'applique et chante le verre brisé; rien qu'au passé, aux filles violées,
Alors soit ! Adieu vat ! Je prends congé de la froide humanité.
5. Et puis c'est tout (2:51)
6. Aux âmes éclairées (15:34)
7. Cap Trauma (6:39)
Info / Statistics
Artists : 34,247
Reviews : 7,829
Albums : 121,901
Lyrics : 150,549