ID
PW
Login  Register  Help
My album reviews/comments My collection My wish list
Peste Noire - Ballade Cuntre Lo Anemi Francor cover art
Band
Albumpreview 

Ballade Cuntre Lo Anemi Francor

(2009)
TypeStudio Full-length
GenresBlack Metal
LabelsDe Profundis
Album rating :  70.3 / 100
Votes :  3
Lyrics > P > Peste Noire Lyrics (35) >

Ballade Cuntre Lo Anemi Francor Lyrics

(10)
Submitted by level
1. Neire Peste (1:58)
"Свѧты́й Бо́же, Свѧты́й Крѣ́пкїй, Свѧты́й Безсме́ртный, поми́лyй на́съ.

Il faut que la France redevienne la France...
Peste !
2. La Mesniee Mordrissoire (6:07)
Pour libérer le pays qu'on enchaîne,
Briser ses liens et massacrer ses ennemis,
Il faut des gars endurcis à la peine,
Chacun pour tous et tous pour un réunis...

Dans la nuit s'allument les feux de camp,
Se rassemblent tous les hommes du Clan,
pour célébrer par nos chants,
Nos forces et notre sang.
Jeunes guerriers intrépides et forts,
Ignorant le lâche remord,
L'œil pur à l'ennemi fait face,
Le sang versé fortifie notre race.

Chantons nos sources et nos bois,
Glorieuse race.
Nos plaines, nos chemins et nos toits,
Vivante race.
Notre vigne, notre blé, notre miel,
Nos vents, nos neiges et notre soleil.

Pour nos fils qui meurent dans les combats,
Au poing sans reculer d'un pas.
Fidèles à nos chefs, confiants en Diable,
Sauront garder la terre des nobles aïeux,
Quand l'aube éteindra les feux de camps
Se lèveront tous les hommes du clan
Pour la conquête, pour y vaincre ou mourir,
Sieg hell, sieg hell, sieg hell ...

Alors, faisons lever l'étoile du génie Français.
Le monde a besoin de lumière,
Le monde a besoin de la France,
La France a besoin de tous les Français.

Nous chantons pour nos sources et nos bois,
Nos plaines, nos chemins et nos toits.
Notre vigne, notre blé , notre miel,
Nos vents, nos neiges et notre soleil,
Vivant soleil.

Adieu vieille Europe...
3. Ballade Cuntre les Anemis de la France (6:29)
The lyrics for the title "Ballade cuntre les anemis de la France" are taken from :

"Ballade contre les ennemis de la France", a poem by François Villon (1431-1463)

Rencontré soit de bêtes feu jetant
Que Jason vit, quérant la Toison d'or ;
Ou transmué d'homme en bête sept ans
Ainsi que fut Nabugodonosor ;
Ou perte il ait et guerre aussi vilaine
Que les Troyens pour la prise d'Hélène ;
Ou avalé soit avec Tantalus
Et Proserpine aux infernaux palus ;
Ou plus que Job soit en grieve souffrance,
Tenant prison en la tour Dedalus,
Qui mal voudroit au royaume de France !

Quatre mois soit en un vivier chantant,
La tête au fond, ainsi que le butor ;
Ou au grand Turc vendu deniers comptants,
Pour être mis au harnais comme un tor ;
Ou trente ans soit, comme la Magdelaine,
Sans drap vêtir de linge ne de laine ;
Ou soit noyé comme fut Narcissus,
Ou aux cheveux, comme Absalon, pendus,
Ou, comme fut Judas, par Despérance ;
Ou puist périr comme Simon Magus,
Qui mal voudroit au royaume de France !

D'Octovien puist revenir le temps :
C'est qu'on lui coule au ventre son trésor ;
Ou qu'il soit mis entre meules flottant
En un moulin, comme fut saint Victor ;
Ou transglouti en la mer, sans haleine,
Pis que Jonas ou corps de la baleine ;
Ou soit banni de la clarté Phébus,
Des biens Juno et du soulas Vénus,
Et du dieu Mars soit pugni à outrance,
Ainsi que fut roi Sardanapalus,
Qui mal voudroit au royaume de France !

Prince, porté soit des serfs Eolus
En la forêt où domine Glaucus,
Ou privé soit de paix et d'espérance :
Car digne n'est de posséder vertus,
Qui mal voudroit au royaume de France !

--------------------------------------------------------------------------

Official English translation:

“Ballad against the enemies of France” (François Villon (1431-1463))

May he fall in with beasts that scatter fire,
Like Jason, when he sought the fleece of gold,
Or change from man to beast three years entire,
As King Nebuchadnezzar did of old;
Or else have times as shameful and as bad
As Trojan folk for ravished Helen had;
Or gulfed with Proserpine and Tantalus
Let hell’s deep fen devour him dolorous,
With worse to bear than Job's worst sufferance,
Bound in his prison−maze with Dædalus,
Who could wish evil to the state of France!

May he four months, like bitterns in the mire,
Howl with head downmost in the lakesprings cold
Or to bear harness like strong bulls for hire
To the Great Turk for money down be so!
Or thirty years like Magdalen live sad,
With neither wool nor web of linen clad;
Drown like Narciss', or swing down pendulous
Like Absalom with locks luxurious,
Or liker Judas fallen to reprobance;
Or find such death as Simon sorcerous,
Who could wish evil to the state of France!

May the old times come of fierce Octavian’s ire,
And in his belly molten cold be told;
May he like Victor in the mill expire,
Crush between moving millstones on him rolled,
Or in deep sea drenched breathless, more adrad
Than in the whale's bulk Jonas, when God bade:
From Phœbus' light, from Juno's treasure−house
Drive, and from joys of Venus amorous,
And cursed of God most high to the utterance,
As was the Syrian king Antiochus,
Who could wish evil to the state of France!

Prince, may the bright−winged brood of Æolus
To sea−king Glaucus' wild wood cavernous
Bear him bereft of peace and hope's least glance,
For worthless is he to get good of us,
Who could wish evil to the state of France!
4. Concerto Pour Cloportes (1:29)
(instrumental)
5. La France Bouge (0:48)
This is a free interpretation of a 1909 chant called "La France Bouge" (lyrics by Maurice Pujo) written for "The Camelots du Roi", the violent youth organization of the French Monarchist counter-revolutionary movement The Action Française. For "La France bouge", Pujo/The Action Française were inspired by the 1870 song "Le Midi bouge, tout est rouge", a popular provençal chant sung by companies of peasant-soldiers in the Napoleonic Wars.


Hardi ! France d’abord !
Français mieux vaut la mort, que l’esclavage
Gloire à qui tombera !
Tous à l’ouvrage ! La France renaîtra.

Non, non ! La France bouge, elle voit rouge !
Non, non ! Assez de trahisons.

Être insolent tais-toi !
Voici venir le Roi, et notre race
Court au devant de lui
Vil à ta place ! Notre Roi nous conduit.

Une, deux ! La France bouge, elle voit rouge !
Une ! deux ! Les Français sont chez eux.
6. A la Mortaille! (4:39)
"A la mortaille" was inspired by an immemorial French military song.

I
La mort chevauche à travers le pays,
Frappant sans choix les héros, les bannis.
Fuyez ennemis, sinon vous mourrez,
Nous autres face à elle n'avons de regrets

Chorus :
La mort qui rôde sur nos chemins

II
Tremblent devant toi les lâches et les impurs,
Car bientôt ils deviendront ta pâture.
Nous les chargerons sans te craindre, ô Mort,
Car tu es notre amie et nous vaincrons encore.

III
La mort fauchant, rasant et dévastant,
Décime nos rangs, frappant les survivants.
Mais le soir venu, nous la chanterons,
Sans rancune, car c'est un vieux compagnon.

IV
Un jour enfin tu viendras nous saisir,
A tes côtés nous serons fiers de partir.
Les dieux des combats nous accueilleront,
Alors festoierons et ripaillerons,
En ton honneur
O mort qui rôdait sur nos chemins.
7. Vespre (1:57)
(instrumental)
8. Rance Black Metal de France (6:42)
Hier, amis, c'était l'aventure,
La guerre, les routes, les combats sanglants
Nous avons acquis une âme dure
Amis, la France nous attend

Par les routes inondées de lumière
Nous marcherons dans le jour nouveau
Dans le matin claquent nos bannières
Notre foi vit dans nos drapeaux

Honneur, Fidélité

Hier, amis, c'était l'aventure
La guerre, les routes, les combats sanglants
Nous avons acquis une âme dure
Amis, la France nous attend

Partout, la misère nous tenaille
Notre peuple souffre mille maux
Mais nos cœurs tout prêts à la bataille
Feront naître des temps nouveaux

Par les routes inondées de lumière
Nous marcherons dans le jour nouveau
Dans le matin claquent nos bannières
Notre foi vit dans nos drapeaux

France, France,
Rance black, rance black métal de France
9. Requiem Pour Nioka (à un Berger Allemand) (1:41)
(instrumental)
10. Soleils Couchants (7:12)
"Soleils Couchants"

Une aube affaiblie
Verse par les champs
La mélancolie
Des soleils couchants.
La mélancolie
Berce de doux chants
Mon coeur qui s'oublie
Aux soleils couchants.
Et d'étranges rêves
Comme des soleils
Couchants sur les grèves,
Fantômes vermeils,
Défilent sans trêves,
Défilent, pareils
À des grands soleils
Couchants sur les grèves.

Paul Verlaine
Info / Statistics
Bands : 28,317
Albums : 101,934
Reviews : 6,577
Lyrics : 94,580
Top Rating
 Arch Enemy
Wages of Sin
 rating : 88.9  votes : 61
 Mr.big
Actual Size
 rating : 84.9  votes : 9
 Queensrÿche
Queensrÿche
 rating : 85.8  votes : 14