ID
PW
Login  Register  Help
My album reviews/comments My collection My wish list
Forbidden Site - Astralgeist cover art
Band
Albumpreview 

Astralgeist

(1999)
TypeStudio Full-length
GenresBlack Metal
LabelsSolistitium Records
Album rating :  -
Votes :  0
Lyrics > F > Forbidden Site Lyrics (20) >

Astralgeist Lyrics

(11)
Submitted by level DaveÅkerfeldt
1. Ex Cathedra - Dies Irae (2:44)
Dies Irae
Dies Illa
Illa Nostra Est
2. Venus rotica (5:25)
She fainted in such a delicious kiss
That he heart didn't follow
Reaching in lust a final peace
To leave alone heaven below

An erotic spleen
Runs over my skin
Holding me within
My dark unrest

My heart ever keeps
The touch of her lips
And her finger tips
Upon my chest

Our last embraces
Have left their traces
In timeless places
Whence I still burn

But she far and wide
Whispered on my side
As a living tide
I shall return

A scarlet swang song in
my head
Entrances my sores for Death
Feeling her sights within my breath
Weeping with her the tears I shed

...Ideals are beings...
She's everything but a dream

She came to stir again
The violet laces
In a forgetful kiss
Made of silence and tears

We shall darken again
In a sweet violence
And fasten forever
The gates of innocence

...Astern of paradise...
Transfigure us Venus Erotica

She fainted in such a delicious kiss
That her heart didn't follow
Reaching in lust a final peace
To leave alone heaven below
3. Plus ne m'est Rien (6:50)
Eja me sentire vim doloris
Fac ut tecum lugeam

J'ai si souvent cherché parmi les artifices

Le regard innocent qui me dirait courage
A traves la souffrance et qui dans les naufrages
Me donnerait la main comme un ancien complice
L'evanescent baiser qui pardonne et comprend
La chair qui le mérite et les yeux qui l'espèrent

Et qui subtile arcane héritée de nos pères
Mêle au creuset du coeur la foudre avec le sang

Cherchant dans la poussière un avenir à l'âme
Arrose mon tombeau de fluctuantes larmes
Qui sait ce qui éclôt de ces vaines douleurs
Si ce n'est le bonheur de voir jaillir ensemble
Plus ne m`rest rien...

Fais-toi pâle ce soir je n'ai plus qu'une envie
Venir crever ce coeur qui n`a fait que trop battre
Sois belle et joue sans fiel mon âme est un théâtre
Où de toi se déverse une ivresse infinie

Mais à la fin les fleurs sont toutes un peu les mêmes
Une image que l'on pleure parmi les chrysanthèmes
Plus ne m'est rien...

Eja me sentire vim doloris
Fac ut tecum lugeam
4. The Fall of Usher (4:47)
Verteidige dein Königreich
Bis Zum Ende
Die Nacht ist auf deiner Seite
In dir in der Abwessenheit
Für immer auf deiner Seite

Lost in languid reveries
Roderick Usher walks
Among the dismal racks of heradries
And rich arrays
The feeble gleam of candle marks
His pale reflections on the window stained

Insolent fate lurid fever
Cold is the Eve adorned with death
Luring silence i every breath
In fear of fear life is colder

Bei dir in der Verlassenheit
Entrage deine Strafe

Laid upon a silken seat
Madeline Usher strikes
A frozen flagstone checks her chest
Laid upon a flushing Styx
Madeline Usher strives
The stars are out of sight
Forever out of sight

Insolent fate lurid fever
Cold is the Eve adorned with death
Luring silence in every breath
In fear of fear life is colder

Dein Königreich ist dein sarg
Vergiss das nie
5. La Chouanne (3:52)
N'entendez-vous pas Madame
C'est notre sang qu'ils vont venger
Ecoutez I'Ouest qui s'enflamme
C'est la Bretagne et la Vendée

Le Roi est mort mais de leurs voix
Un cri un seul...

Venu d'Anjou de Normandie
Face à la Mort croît l'espérance
Ne pleurez pas car aujourd'hui
De notre ultime révérence

Ils continueront le combat
Le Roi est mort...

Madame ce sont des paysans
Enfants de nobles ou flis de rien
Soldats de fortune et pourtant
Camelots du Roi pas citoyens

C'est l'Impossible à chanque pas
Le roi est mort...

Là-bas La Rochejaquelein
Mènera les vaillants insurgés
Le coeur et la croix sur le sein
Seul contre tous pour s'écrier

Ensemble une dernière fois
Le Roi est mort...
6. Ex Cathedra - Engels Lied (3:36)
Un Ange à l'aile oblongue se penche
et fausse maladresse au gré d'une féconde
ivresse laisse tomber trois plumes blanches
au hasard des saisons.
L'automne est favorable à la mélancolie
lui a-t-on dit peut-être et de là verra-t-on
naître d'un caniveau près d'un reflet de lune
encore humide et chaud de la plume un poète.

L'autre plume acérée tomba comme une lame
au flanc d'une colline où des larmes de pierre
se font les sentinelles d'un orde sacrifié.
Celui-ci connaîtra la fièvre des combats la sueur
et le sang les honneurs de la race et marchant
sur les pas de l'aïeul sanctifié ses fils auront
l'espoir de reprendre sa place.

Quand la dernière enfin suspendue dans son vol
attendit quelque temps pour amorcer sa chute
l'Ange entonna mystique un mystérieux cantique
Et prononça ces mots: "Tu ne m'oublieras pas."

Les décénies passèrent et le siècle sombra...

Sentant leur fin venir
Ils partirent à l'assaut
Des siècles à venir
A l'ombre des tombeaux
7. Alltagstod (4:27)
Je t'ai construit le sanctuaire
Et tu m'a creusé le tombeau
Au fond j'ai rêvé d'un berceau
J'y ai trouvé quelque vipères

Loin d'en vouloir il fût si doux
L'âme emportée par le venin
D'espérer te prendre la main
Sans me tuer à tes genoux

Pris de remond et pris d'ivresse
Tu m'as cru mort un peu trop vite
Car si mon sang se précipite
C'est pour aimer comme on se blesse

Ein Kuss für die Nacht
Ein Kuss für die Ewigkeit
Ein Kuss für dich
Zusammen als eins

Alltagstod!

J'ai fait l'amour avec la Mort
J'étais cinq-cent me voilà mille
J'ai fait l'amour avec la Mort
Ainsi soit-il

Ma vie méritait bien ce soir
Ces quelques infidélités
Ma vie méritat bien ce soir
L'Eternité

Un Ange eût vent de ma recontre
Lors il te sépara des cieux
Un Ange eût vent de ma recontre
Ferme les yeux

Ein Kuss für die Nacht
Ein Kuss für die Ewigkeit
Ein Kuss für dich
Zusammen als eins

Alltagstod!

Nos soupirs seront sans prémices
Je veux t'aimer comme on se blesse
Nos soupirs seront sans prémices
Tiens ta promesse

J'ai falt l'amour avec la Mort
Comme je t'embrasse aujourd'hui
J'ai fait l'amour avec la Mort
Et toi aussi

Ein Kuss für die Nacht
Ein Kuss für die Ewigkeit
Ein Kuss für die Nacht
Von Ewigkeit zu Ewigkeit
8. Marianne (7:01)
Do tuae somnum
Aeternum somnum
Do tuae pacem
Aeterna

Do tuae mortem
Aeternum somnum
Do tuae mortem
Aeternam

Les cris déchirant
Des engoulevents
Ne te font rien

Et toi tu penses et tu pleures
Et les prières que tu caresses
Se précipitent au loin
Où as-tu trouvé l'ivresse nécessaire
Pour oublier de mourir
Tes hanches blanches font pâlir
Les vieux satans de Notre-Dame

Et toi tu danses entre les tombes
Enrécitant des épitaphes
Et toi tu danses entre les tombes
En récitant des épitaphes

Les oiseaux s'élancent
Crevant le silence
Tu ne dis rien

D'autre qu'un vague au-revoir
A tes amants de promesse
Où as-tu trouvé l'vresse nécessaire
Pour oublier de vieillir
Ton charme blême fait rougir
Les souverains du Pont-Royal

Le long des quais tu vas narguant
Le reflet craché des étoiles
Le long des quais tu vas narguant
Le reflet craché des étoiles

Sinistre Marianne
Elle est loin ta flamme
tu n'y peux rien

Et toi tu penses et tu pleures
Aux souvenirs qui te délaissent
La Seine te persécute enfin
Où vas-tu trouver l'ivresse nécessaire
Pour oublier de mourir
Où vas-tu trouver l'ivresse nécessaire
Pour oublier de mourir

Et toi tu penses
Et tu plonges...
9. Invocation à la Momie (3:25)
[Lyric from Antonin Artaud]
10. "I Have Led Astray Some Stars..." (Astralgeist I) (5:35)
I have led astray some stars, in remebrance of the embrace that we shall never
have. Lo my everlasting quest. The everflowing stream, the kis within the
sword, so near in the absence, close in the surrender. A sigh within a storm can
bring us together. Forget me not.

Feel the winter Eves, the glimmers of midnight are the promises of our coming
delight.

I have always been who I am, I am the one that I shall be, out of sight, always
there, like a shade in the night and a spark in the flames. You're so dear to my
heart. I have to fade away, I dwell in every signs. Fearless be for the grace,
and never satisfied. Forget me not.

Feel the winter Eves, the glimmers of midnight are the promises of our coming
delight
11. "A Stone Like Still Flushes My Heart..." (Astralgeist II) (3:26)
A stone like still flushes my heart, the time has come to me to close my eyes,
drench thy lips in my bleeding Art, open a breach through the skies.

Farewell.

My soul still embraces thy soul through the sweet unrest of this tune.
12. Ex Cathedra - Apothéose (Astralgeist III) (2:01)
13. Durch Leiden Freude (4:15)
Info / Statistics
Bands : 28,303
Albums : 101,899
Reviews : 6,574
Lyrics : 94,545
Top Rating
 Blood Stain Child
Mozaiq
 rating : 85.1  votes : 34
 Origin
Antithesis
 rating : 84.6  votes : 16
 All Shall Perish
The Price of Existence
 rating : 83.6  votes : 18